mercredi 26 janvier 2022

4931

Encore une fois, je ne suis pas payé de ma peine, soupirai-je en parcourant ma mesquine oliveraie, quand je pense à tous les noyaux que j’ai crachés.

 

Appréciations des professeurs de mathématiques de mes filles sur leurs bulletins semestriels. Agathe : Des résultats remarquables qui s’appuient sur un travail régulier, efficace et approfondi et sur un raisonnement pertinent : félicitations ! Suzie : Que dire à part bravo ? Une attitude sérieuse, des capacités mises à profit et des bases solides sont les clés de votre réussite. Toute la honte est sur moi, tout le blâme, je sais, j’assume, j’ai raté quelque chose, mais quoi ? On croit donner le meilleur de soi-même et voilà le résultat… c’est à pleurer… je demande pardon à la vie.

 

Je ne m’explique pas comment les six lettres du mot fracas restent si bien attachées.

 

mardi 25 janvier 2022

4930

L’orignal se rencontre tout de même plus communément que l’insolte, le pttoresque et le bzarre.

 

La plus importante entreprise de produits d'aquariophilie française va cesser la commercialisation de ses aquariums sphériques. Trop petit, dépourvu de pompe à air, le bocal empêche les poissons de grandir, leur nage en rond les abrutit et leur vie s’en trouve écourtée. Et de même, voyez quel destin lamentable nous promet la boule de cristal.

 

Mon succès viendra plus tard. J’écris sur la ligne d’horizon.

lundi 24 janvier 2022

4929

J’achète la version abrégée de Moby Dick que recommande à ses élèves le professeur de français de Suzie. Le volume est en effet bien mince. On aura remplacé la baleine par une limande.

 

lance-la-moi

elle se cueille au vol

la mandarine

 

Or je ne suis pas dupe, je vois bien où l’on veut en venir avec ces classiques abrégés. La version réduite peu à peu se substitue au texte original. Alors un nouveau dégraissage sera opéré. Et ainsi de suite jusqu’à la disparition complète de la littérature.

 

[Rencontre autour de L’Arche Titanic, animée par Colombe Boncenne, avec des lectures de Christophe Brault, à la Maison de la poésie, le 7 février à 19h.]

 

dimanche 23 janvier 2022

4928

Pourquoi jamais l’accident qui remet d’aplomb le bossu ?

 

Ses interventions sont brèves, discrètes, peu déterminantes quoique plutôt extravagantes. Tantôt il agite la couronne de cymbalettes. Tantôt il caresse un tongue drum. Subitement, il saisit une paire de castagnettes. Exceptionnellement, il lui arrive de frapper un coup de gong. Sa place est sur le côté, comme en marge de l’ensemble. Les autres musiciens d’ailleurs le dissimulent presque entièrement aux yeux du public. On se demande s’ils savent qu’il est là. Ils le tolèrent, non sans condescendance, à condition qu’il ne fasse pas trop de bruit. Et pourtant, n’est-il pas, homme-orchestre, le seul qui pourrait se passer de tous les autres ?

 

Non moins vicieux que le pompier pyromane, le plombier potomane.

samedi 22 janvier 2022

4927

Lorsque nous voyons de nous des images filmées ou lorsque nous entendons le son de notre voix enregistrée, nous restons stupéfaits par l’aplomb avec lequel ce parfait étranger usurpe notre identité. Nous ne nous connaissons que de l’intérieur, ce qui est le plus mauvais des points de vue puisque nous vivons dans l’espace. Le passant que nous croisons en sait aussitôt davantage sur nous que nous-mêmes. Il ne se méprend pas sur notre forme ni sur la place que nous occupons dans le monde.

 

Tout mon mystère tient pour moi dans mon apparence.

 

Le regard circulaire de Mona Lisa bute pourtant contre les bords du cadre. Elle se cherche vainement dans la cohue des visiteurs. Elle voudrait savoir enfin ce qu’ils lui trouvent.

vendredi 21 janvier 2022

4926

Mon unité de mesure du monde, c’est la phrase. Sa longueur variable me permet de l’ajuster précisément, en sorte que pas un centimètre n’échappe à mon relevé.

 

Dès qu’elle ferme les yeux, il n’y a effectivement plus rien à voir.

 

M’insupportent les récits de rêve dans les romans, et pourquoi pas aussi des punaises de lit ! Aussitôt, c’est moi qui bâille et ronfle. C’est comme – quoiqu’exactement le contraire – se cogner à un mur alors que l’on est déjà dans le réel.

 

[Une très belle lecture de L’Arche Titanic, par Hicham-Stéphane Afeissa]

jeudi 20 janvier 2022

4925

Cirrhose, cancer, MST… le corps se punit lui-même de tous ses excès. Comment réussir enfin à le soulager de ses remords et de ce morbide sentiment de culpabilité ?

 

Aaah ! Toujours ce même mille-pattes dans mes pièges à loup !

 

Je me l’étais pourtant juré, au premier jour de cette nouvelle année. Je n’emprunterais plus sans son accord le vernis à ongles de mon bégonia. Je restituerais aussi le Mont-Saint-Michel. Je laisserais pousser mes dents. Je relâcherais mon frelon. Je me réconcilierais avec le diable. Mais c’est tout juste si j’ai en effet pensé à réassortir mes chaussettes.

  

[Entretien sur RTS avec Sylvie Tanette, à propos de L’Arche Titanic]