mardi 31 juillet 2018

3718

C’est une perversion secrète que je confesse ici, il m’en coûte un peu. J’ai toujours profité de la nuit pour voler des petites culottes sur les cordes à linge. Et j’enfouis mon visage dedans. Oui. Mais l’obscurité m’a trahi cette fois et, croyant me livrer à cet habituel et bien innocent larcin, j’ai dérobé un poulpe qui séchait sur son fil devant une cabane de pêcheur. Je ne connaîtrai plus jamais la volupté.


SUZIE – Mais s’il n’y a pas de v dans l’alphabet grec, comment ils font pour mettre le v ??!


Rendez-vous compte, dans le néant des choses, ce sourire s’est formé pour moi.

lundi 30 juillet 2018

3717

Arrivée à Naxos.


Toute cette neige !


Ou bien je me suis trompé d’avion ?

vendredi 27 juillet 2018

3716

Dessine un beau masque sur ton miroir avec tes crayons et tes bâtons de maquillage, tu n’auras plus qu’à te positionner devant une seconde chaque matin avant de sortir.


l’écrevisse
l’écrou visse
et les sources tarissent


Pour ma part, je ne crains pas que le photographe me vole mon âme. C’est mon corps qu’il m’arrache et séquestre dans une chambre noire.

jeudi 26 juillet 2018

3715

J’attire contre moi la sensuelle guitare mais, sitôt entre mes bras, la belle cesse de se déhancher : plus de formes, plus de fesses, une vraie planche à repasser.


l’éphémère a son pont de pierre
trois ricochets sur la rivière


Contrairement à ce que tu dis est une locution récurrente de la tendre oaristys conjugale.

mercredi 25 juillet 2018

3714

Le fromager déplace sans un mot son grand couteau sur la meule d’abondance, il est tacitement entendu que je dois l’arrêter quand la taille de la portion me conviendra, mais l’homme est si grave, si solennel, que j’ai plutôt l’impression qu’il mesure le temps qu’il me reste à vivre.
– Encore un peu…


Mais que suis-je venu faire là, à 1900m d’altitude, au bord de ce petit lac vert, si l’utilisation de la pâte à truite est interdite ?!


Je te demande juste une bise, qu’est-ce que tu vas croire, tu vois bien que j’ai gardé mes chaussettes !

mardi 24 juillet 2018

3713

On dirait qu’il suffit de décrire précisément une réalité pour la discréditer, comme si la nommer seulement c’était déjà en dénoncer l’horreur, l’abjection, la mesquinerie, le ridicule ou la banalité. Houellebecq est coutumier du fait. Or les choses sont pourtant bien ce qu’elles sont, indépendamment de toute valeur, et ce n’est pas parce que je me prénomme effectivement Jeanne que je t’autorise à me regarder de travers en m’appelant.


Elles sont rares, mais il y en a, des vaches qui se hâtent dans les couloirs de l’abattoir : c’est pour en finir avec les mouches.


Après 50 mètres de marche, il avait utilisé tous ses cailloux blancs pour faire un cairn. Voilà pourquoi le Petit Poucet alpestre ne retrouva jamais sa maison.
                                                       


lundi 23 juillet 2018

3712

Chaque année, je me promets de briser les routines, je pars à l’aventure et je prends le premier sentier alpestre venu. Chaque année, sans m’en rendre compte, je refais la randonnée de l’année précédente, je suce pour me désaltérer la neige du même névé, je m’arrête au même refuge pour avaler les mêmes larges tartines de confiture de lait et Lili la bergère pousse le même petit cri quand je m’enfonce en elle dans le même creux du même vallon : c’est à ce moment-là, chaque année, que tout me revient.


Le végétarien est une espèce invasive qui menace dangereusement le biotope du paisible herbivore.


Sous l’action de forces telluriques, le boulevard Saint-Germain se souleva, formant soudain une montagne en plein Paris et les passants s’adressèrent tous dès lors, comme l’exige l’étiquette alpestre, un cordial bonjour en se croisant.

vendredi 20 juillet 2018

3711

Il aurait fallu qu’elle l’embrasse pour le sauver afin qu’il l’embrasse pour la sauver. C’est d’ailleurs vrai sans doute pour bien des histoires d’amour virtuelles condamnées donc à le rester. Ça l’est à coup sûr pour cette belle au bois dormant et ce prince changé en crapaud qui sautille lourdement autour de son cercueil.


petit short en jean effrangé
oh pour si peu tout arraché


Puis j’ai risqué un œil au-dessus de mon sourcil.

jeudi 19 juillet 2018

3710

Les grands moments d’une vie, les beaux, les forts, tiendraient sur une alléchante bande-annonce. Mais il faut se taper tout le film.


L’argent ne sait pas rire.


(J’ai vu la pub du voyagiste, alors je suis né : arnaque.)

mercredi 18 juillet 2018

3709

Tandis que leurs cousines et amies sont à la plage et jouent à s’éclabousser dans les vagues, Agathe et Suzie font chaque jour 20 minutes de mathématiques, 20 minutes de grammaire, 20 minutes d’histoire. Calculer le nombre d’heures que les deux sœurs auront passé à travailler en une semaine au lieu de profiter joyeusement de leurs vacances.


Julien achète trois gâteaux cuits dans une pâte moelleuse, garnis de crème succulente et couronnés de fraises qui coûtent 4, 50 € pièce, ainsi qu’un gros sucre d’orge coloré comme un arc-en-ciel à 3 € et 200 grammes de bonbons variés à 1,50 € les 100 grammes. Combien Julien a-t-il dépensé dans cette pâtisserie avant d’aller dévorer seul ces friandises devant un dessin animé ?


Ce sont là de petits devoirs de vacances que je concocte pour mes filles, et je ne vois vraiment pas ce qu’il y a de sadique à se soucier ainsi de leur instruction !

mardi 17 juillet 2018

3708

Voilà, mon problème est le suivant : je sais casser les nez. On m’a appris ce petit geste imparable, très utile en cas d’agression : casser le nez.


Je le maîtrise, du moins je crois, car je n’ai pas eu encore l’occasion d’en apporter la preuve. C’est rageant. Du coup, dès que je vois un nez – et j’en vois beaucoup, j’en vois souvent –, j’ai envie de le casser, pour savoir.


Je me maîtrise, mais cela va-t-il durer ? Je tente bien parfois de provoquer tel ou tel, je me fends d’une remarque ou d’une critique acerbe. En vain. On ne semble pas m’en vouloir assez pour me chercher querelle et venir de soi-même se faire casser le nez. Je redoute maintenant de m’en prendre à un innocent. Et c’est pourquoi je cherche plutôt un volontaire, quelqu’un qui accepterait, qui aurait même envie de se faire casser le nez. À bon entendeur !


lundi 16 juillet 2018

3707

Nous avons donc gagné. Et je vous laisse apprécier mon talent naturel, ce don prodigieux qui est le mien, moi qui sans avoir jamais pratiqué le football (que je confondais même jusqu’à une date récente et une fracture du métatarse avec le bowling), suis champion du monde pour la deuxième fois.


Lâchement, tu sèmes les jeunes femmes dans le temps – une belle avance, elles ne te rattraperont plus – pour te mettre hors d’atteinte de leurs sortilèges.


L’instinct du chien est-il si sûr qu’on le dit ? Il adopte les réflexes de son maître et tout ce qui lui reste d’animal est ce claquement d’ailes que produisent ses flancs aptères.


vendredi 13 juillet 2018

3706

Mais hélas, l’hygiénisme contemporain décrète aussi l’amnésie. On censure, on réécrit, on édulcore. Tous les germes, comme tous les principes, sont enracinés dans le passé.


Le mannequin n’est jamais qu’un jeune épouvantail.


Je m’incline, ma chérie, avec deux z et un r, en effet, bizarre est vraiment bizzare.


jeudi 12 juillet 2018

3705

L’art divinatoire des chiromanciens est tout de même devenu moins bluffant depuis que les gens ont tous au creux de la main un portable avec leurs coordonnées personnelles, la liste de leurs contacts, leurs échanges de SMS et leur agenda.


Les trois mousquetaires sont donc cinq avec moi.


Le temps perdu puis retrouvé, chez Proust, est bien plutôt celui qu’il a employé à écrire son œuvre immense et à stocker inlassablement dans celle-ci toutes les secondes qui se présentèrent à lui ce faisant.

mercredi 11 juillet 2018

3704

Quelle est la bonne attitude à adopter lorsque le vent retrousse jusqu’à sa taille la robe légère d’une demoiselle qui passe devant vous, assis en terrasse, vous révélant des fesses parfaites gentiment découpées par un string nettement plus idéal que le paletot de Rimbaud, et que celle-ci, confuse, rougissante, la rabat aussitôt sur ses cuisses, son regard croisant le vôtre dans le mouvement ?


Afin de ne pas ajouter à sa gêne, j’affectai quant à moi un air vague et indifférent, comme si je n’avais rien vu, cette réaction m’apparaissant la plus élégante et la plus opportune.


Et je me félicitais de ma délicatesse tandis que mon érection spontanée soulevait la petite table ronde et que mon café au lait se renversait sur ses sandalettes.

mardi 10 juillet 2018

3703

Notre présomptueuse époque voudrait voir en elle tous les temps révolus. Il faudra bien pourtant que l’art contemporain appartienne – tôt ou tard – au passé.


le dauphin
smashe
son lob


Le suicide est un aveu de culpabilité : c’est bien moi qui ai mis fin à mes jours.

lundi 9 juillet 2018

3702

Je ne m’étais rendu compte de rien. J’avais vaqué normalement à mes affaires et c’est seulement le soir venu que je m’avisai que mon corps était resté au lit toute la journée. C’est maintenant devenu une habitude dont je ne cherche pas à le débarrasser. Je m’en félicite même, car ainsi je n’ai plus à ôter et remettre sans cesse mon pyjama.


La mouche contre le carreau emplit le paysage de son bourdonnement.


La question n’est pas anodine : l’inventeur de la chaussure droite et l’inventeur de la chaussure gauche furent-ils contemporains ?

vendredi 6 juillet 2018

3701

Dans l’herbe, je trouvai un œuf étrange. Semblable à n’importe quel œuf, à un détail près : il était anguleux.


Du moins possédait-il un angle ; aussi, poussé par la curiosité, je décidai de le couver. Et je fis bien. Car il finit par éclore et j’en restai tout ébahi.


Mais peut-être trouverez-vous à votre tour un jour un œuf anguleux et il serait dommage que mes révélations gâchent par avance votre surprise, car c’en est une et une fameuse, aussi bien je n’en dirai pas davantage.

jeudi 5 juillet 2018

3700

Et soudain, la buse décroche et fond sur la musaraigne… d’un coup s’abat, comme une pierre, fond… fond… c’est bien long, tout de même…. elle ne se savait pas si haut dans le ciel… fond toujours, et enfin, atteint sa proie…  ça mange de l’éléphant, les buses ?


Très mauvais livre, mais quelle marchandise !


Aux pieds, des entraves de cuir, courroies nouées, croisées, solidement sanglées – je croyais la tenir : mais elle prit la fuite dans ces sandalettes légères.


mercredi 4 juillet 2018

3699

Votre livre commence magnifiquement, dommage que ça se gâte tout de suite après cette lettrine.


Un peu de fumée s’en échappe encore – la tasse vient de rengainer son flingue.


Coulpe du monde. Le cinéaste ukrainien Oleg Sentsov emprisonné en Russie en est à son cinquantième jour de grève de la faim… Quand il sera mort, sera-t-il vraiment nécessaire de recourir à l’arbitrage vidéo pour savoir s’il y a faute ?

mardi 3 juillet 2018

3698

Chapeau fantaisie crânement planté, le chapiteau roule dans la poussière : la Terre a secoué sa grosse tête de rabat-joie.


Miracle. Depuis que je ne crois plus en lui, Dieu a cessé de m’observer quand je me masturbe.


Pas né de la dernière pluie nous sert ses vieilles salades.

lundi 2 juillet 2018

3697

Il dormait si profondément qu’il semblait mort. Et, en effet, pendant la nuit son cœur avait cessé de battre, ce que je fus plutôt soulagé d’apprendre car, mort, il paraissait dormir.


Le succès désarme. La récompense est la punition. Il n’y a pas d’artiste réconcilié.

Une nouvelle bonne raison de lire Nabokov : il n’y a plus de papillons que dans ses livres.