samedi 26 septembre 2020

4462

Le changement de titre des Dix petits nègres est une décision stupide. Qu’est-ce que cette morale de la censure qui s’épanouit aujourd'hui ? Césaire et Senghor n’ont-ils pas réhabilité le mot nègre au moins dans cet espace littéraire, justement, où les mots ne sont que ce que nous en faisons ? On n'écrira jamais rien de bon avec une gomme.

 

MOI – Il y a quand même quelques fautes dans ton histoire…

SUZIE – Normal, mon personnage est nul en dictée.

 

Sans doute l’oiseau vole-t-il parce qu’il bat des ailes, mais prendrait-il tant de vitesse s’il n’était aiguillonné par toutes ces plumes fichées dans son croupion ?

vendredi 25 septembre 2020

4461

Depuis le pinacle de notre belle époque, la plus inculte tout de même depuis que la bactérie originelle a poussé sa deuxième patte, nous nous permettons de reconsidérer les œuvres du passé avec ce regard de censeurs que toute chose aujourd’hui courrouce et scandalise, ce même regard qu’offusquent d’ailleurs aussi les filles en jupe dans les rues de nos villes.

 

Oui, ce même regard si myope que nos globes oculaires semblent aussi vitreux que nos morveuses narines.

 

Car si nous savons aujourd’hui nous transporter dans l’espace jusqu’aux proches banlieues de Mars, nous sommes incapables de faire trois pas en arrière pour éprouver un peu le monde ancien autrement qu’avec nos pincettes molles. Nous préférons tout relire à travers la grille du confessionnal et tout amender selon la morale du jour, tout alors bien sagement lissé, recoiffé, émasculé (on parle du Panthéon pour Verlaine et Rimbaud !) sur cette tabula rasa où effectivement ne restent que les miettes des vieux festins pour lesquels nous manquons aussi d’estomac…

  

jeudi 24 septembre 2020

4460

Les pétitions en faveur de nobles causes – dénonciation de génocides, libération de prisonniers politiques, accueil des réfugiés – auraient davantage de succès si un tirage au sort était organisé parmi les signataires, avec à la clé un séjour au soleil pour deux personnes.

 

Chat acculé recule encore et se tapit tout au bout de sa queue.

 

C’est triste tout de même, quand meurt Juliette Gréco.

mercredi 23 septembre 2020

4459

La littérature ne nourrit pas son homme, et plus frugalement encore un colosse de mon acabit. Aussi ai-je créé il y a quelques mois une affaire qui devait m’enrichir, un petit salon d’esthétique spécialisé dans certains soins trop souvent négligés que j’ai appelé L’Atelier du philtrum et de la fossette mentonnière. Nulle concurrence sur ce vaste marché, ma fortune était faite. Hélas, ce foutu masque ruine tous mes espoirs et déjà mon banquier me harcèle.

 

Quand blanchit ta toison pubienne, tu ne peux plus pisser sans que te revienne en mémoire la fable de l’agneau qui se désaltérait dans le courant d’une onde pure, ça finit par être agaçant.

 

(Vraiment doué La Fontaine, avec les animaux : des fables et un zoo !)

mardi 22 septembre 2020

4458

jadis le radis

avait donc cette queue

de cerise

 

En parcourant la rubrique Divertissement de GoogleActualités, j’apprends la mort de Michaël Lonsdale.

 

il s’avère que le murmure

mieux que la colère

fait trembler les murs

 

lundi 21 septembre 2020

4457

Coupe tes ongles ras, mon garçon, ou tu pourrais avoir une mauvaise surprise au réveil si ton scrotum t’a démangé pendant la nuit, me recommanda-t-il d’une voix étonnamment aiguë pour un vieux sage.

 

Procédons par élimination. Tout ce que contient la bibliothèque est donc dûment répertorié. C’est fait. C’est derrière nous. C’est mort. Plus à y revenir. Ça limite opportunément le champ de notre investigation, cette quête d’une place libre encore où glisser notre prochain livre. Car il reste quelques ouvertures à colmater, il y a toujours un peu de jour qui entre ; de certains points, paraît-il, on voit encore un morceau de ciel vide de toute spéculation !

 

Il ne s’est pas défendu pendant que je le rouais de coups et c’est heureux, car j’ai horreur de la bagarre.

 

 

[Amis Nantais, je ne saurais trop vous recommander la lecture musicale des textes et aphorismes d’Olivier Hervy, à La Ruche, le 1er octobre à 20h30.]

 

dimanche 20 septembre 2020

4456

Les farces et attrapes ne m’amusent pas beaucoup. Aussi ai-je fait l’acquisition d’un sac à rire que je déclenche discrètement, afin de ne pas passer pour un rabat-joie, quand on me fait le coup du coussin péteur.

 

Ce sera le manche de ma guitare, dit-il, et il coupa la branche du rossignol.

 

Nous étions somptueusement logés. Elle avait son boudoir. J’avais mon fumoir. C’était notre mansarde.