dimanche 22 septembre 2019

4110

C’est en reculant d’un pas pour juger de l’effet de la peinture qu’il venait d’achever qu’Isidore Ratier s’avisa qu’elle ne représentait pas comme il le croyait un paysage alpestre mais le sénateur Fulbert Malpoix et son épouse Marguerite, parfaitement rendus, leur lévrier Horace couché devant eux, sa balle bleue entre les dents.


Attendez… ne me dites pas que les feuilles vont brunir sur les branches puis se détacher, voltiger dans le vent et former sur le sol un tapis craquetant ?! Pitié ! Je propose que nous essayions, cette année, de mettre en œuvre autre chose. Il est temps.


(C’est pour cette magie de l’art et les surprises infinies qu’elle réserve à ses adeptes qu’Isidore avait fait fi des conseils de ses professeurs de dessin qui lui montraient la porte et persévéré obstinément dans sa pratique.)

samedi 21 septembre 2019

4109

La mélancolie était un sentiment triste et doux qui convenait à son âme dolente. Il ne vivait rien d’heureux que pour en nourrir sa nostalgie. Et s’obligeait à commettre des crimes atroces afin d’éprouver plus tard de délicieux remords.


On ne naît pas homme, on devient macho.


La surpopulation est une réelle menace pour notre monde et la situation pourrait devenir critique quand tous les prestidigitateurs vont réapparaître.

vendredi 20 septembre 2019

4108

Nous commettons sans cesse de petits suicides. Nous coupons les têtes fureteuses qui se bousculent pour passer l’encolure de notre strict costume quotidien, nous coupons les ailes de cet oiseau migrateur, les pattes de ce voyageur tenté par une autre vie, par un autre monde. Celui qui le premier a occupé la place dans le petit costume la veut toute pour lui, pour lui seul, il anéantit impitoyablement la concurrence.


le feu crépite
mais la vieille transie
décrépite


Dernier geste de la journée, il éteint son portable. Et subséquemment tombe inerte sur son oreiller. Comment fonctionnerait-il sans sa télécommande ?


jeudi 19 septembre 2019

4107

Un grand vent souffla et tous les secrets cachés dans les consciences et les mémoires furent soudain révélés et connus. On vit bien dans les jours qui suivirent quelques rares hommes errer, béats, extatiques, au milieu du champ de bataille, parmi les mêlées, les empoignades féroces et les corps suppliciés.


SUZIE (la bouche pleine) – Boooh… le temps que ça prend à avaler, j’ai encore super faim !


Il faut reconnaître que les secours sont arrivés très vite là où l’écho avait porté mon cri.



[Pour un peu, c’était distribution gratuite : 6 euros seulement pour entrer en possession de l’édition de poche de D’attaque (2005) qui paraît aujourd’hui aux éditions Argol. Heureusement que mes filles ont un petit appétit.]

mercredi 18 septembre 2019

4106

Parvenu à peu près au centre de ma pelouse, je m’étais accordé une pause. Je crois même que je somnolai un peu. Puis je repris mon patient décompte... 805... 806... 807... pour le suspendre presque aussitôt… Ce brin d’herbe, là, il me semblait le reconnaître, puis cet autre encore, ne l’avais-je pas compté déjà ? Étais-je bien sûr de n’être pas passé par là, de ne pas ratisser obstinément depuis toujours la même moitié du jardin ?


Oh, il faut avoir vécu cela ! Avancer avec la vague qui enfle, prendre de la vitesse, se laisser porter par l’eau qui se soulève et s’incurve et là, quand la crête d’écume se défait, dans le trou bleu qui se creuse, croquer le surfeur !


Quel crime faut-il commettre, déjà, pour être mis à l’isolement ?

mardi 17 septembre 2019

4105

L’écrivain œuvre pour la postérité. En effet, plus il aura écrit de livres, plus il laissera de cendres.


Il est des monstres sur lesquels le sort semble s’acharner à plaisir. Ainsi ces mêmes serpents qui ont une tête à la place de la queue ont une queue à la place de la tête.


Puis le médecin légiste mourut à son tour, sans savoir où, quand, comment ni pourquoi.

lundi 16 septembre 2019

4104

J’apprends avec consternation que les hirondelles de France, lorsque leur migration les conduit en Afrique, sont appréhendées dès qu’elles arrivent sur les côtes, enfermées dans des volières de rétention puis, après quelques mois de captivité austère, renvoyées ici par la voie des airs comme des colis refusés.


Si tu veux trouver l’aiguille, chausse la botte de foin.


L’armoire de la morte s’ouvre en grinçant. En sortent ses robes, fantômes légers, faseyant. Elles commencent leur longue errance à la recherche d’une autre fille pulpeuse pour se réincarner.