lundi 26 septembre 2016

3072

Il possède un excellent alibi : à l’instant du crime, il se trouvait à dix mètres de la victime et tirait au pistolet.


La hyène redoute la mort parce qu’elle ne pourra pas participer au festin.


Rien ne sert de courir, peut-être, en tout cas ceci est une terrine de lièvre.




dimanche 25 septembre 2016

3071

Pour peu qu’il ait le nez creux, le collectionneur d’antiquités peut acquérir à bas prix des pièces magnifiques dès leur sortie d’usine.


L’hêtre dans ses chênes peuplier, tremble, frêne cyprès du saule que sapin le charme que ce mimosa.


Qui brûle un cierge confie sa prière à un bâton de cérumen, à la cire obtuse du bouchon d’oreille.

samedi 24 septembre 2016

3070

Une seule arête dans la gorge te rend aussi muet que la carpe avec toutes les siennes.


– La salle du trône, s’il vous plaît ?
– Au bout du couloir à droite.


Mais le crachat du serveur dans la soupe de morve part d’une bonne intention.

vendredi 23 septembre 2016

3069

Des coups frappés à ma porte me tirent du sommeil. Je vais ouvrir : un éléphant ! Il semble surpris en me voyant et s’excuse : – Pardonnez-moi, monsieur, j’ai dû rêver.


Tant de feuilles froissées sur le sol avant de se résoudre à la page blanche de l’hiver.


l’aigle
fait sa ronde
dans ses douves



[Traductions de Choir en espagnol et de L’Œuvre posthume de Thomas Pilaster en roumain]

jeudi 22 septembre 2016

3068

Lorsque le requin attaqua, prenant sa planche pour un phoque, le surfeur se félicita d’avoir quant à lui confondu sa planche avec un crocodile.


Toutes ces vagues de courbettes et de révérences ont poli les arêtes et les angles de ce chef-d’œuvre aujourd’hui bien émoussé.


Comme nous nous tournions le dos – furieux, amers, dégoûtés –, nos fesses en profitèrent pour sympathiser.


mercredi 21 septembre 2016

3067

Mourir nous terrifie alors pourtant qu’il ne s’agit que de s’étendre et ne penser à rien.


La poule précédait l’œuf et puis, à la faveur d’une pente, il est passé devant.


Quand le nostalgique pleurera-t-il les heures révolues de son agonie ?

mardi 20 septembre 2016

3066

À Gianmaria qui prophétise que l’évolution finira bien par entériner l’obsession du selfie et que les hommes en conséquence naîtront avec un bras plus long que l’autre, je fais remarquer que, plus vraisemblablement, c’est le volume de leur cerveau et de leur crâne qui va se réduire et qu’ainsi le recul sera suffisant pour la photo.


Puis il fut révélé que la gloire de la plus belle n’était que le rêve du plus laid.


Afin de me prouver que j’ai bien tort de fuir son objectif, ce photographe fait défiler sur l’écran de son portable ses portraits de Nadine Gordimer, Umberto Eco, Don DeLillo, Miguel Asturias, Zadie Smith… bref, de tous les écrivains qu’il a importunés avant moi.