lundi 1 août 2022

5108

Souvent, je sombre dans l’ennui. Mais alors, quand je demande secours à autrui en m’agrippant à sa barque rapide, systématiquement il me tape sur les doigts avec sa rame et pèse sur mon crâne pour achever de me noyer.

 

grand héliotrope

tout rabougri

dans le vase de nuit

 

Puis la figue n’en peut plus d’attendre le soulagement de la tétée.

 

[En attendant Nadeau republie mon texte Ma noyade dans son dossier d'été intitulé Nager]