mardi 12 juillet 2022

5094

Allais-je devoir faire l’acquisition d’une nouvelle ceinture parce que le cran dans lequel je boucle la mienne depuis dix ans, usé par l’ardillon, commençait à se déformer et ses bords à se déchirer, alors que la sangle de cuir noir elle-même demeurait en parfait état ? C’était mal me connaître. Fi de cette vile société de consommation ! Je ne mets au rebut que les objets définitivement hors d’usage.

 

En l’occurrence, il m’aura donc suffi d’augmenter stratégiquement mon tour de taille pour accéder au trou prochain, parfaitement intact. Or je constate avec satisfaction que trois orifices suivent et que je vais pouvoir enfler sereinement jusqu’à ma mort sans changer de ceinture.

 

Vile société de consommation, tu l’as dans l’os !