lundi 27 juin 2022

5083

Elle cache son beau visage pour avoir la paix, dans l’ombre, derrière ses cheveux, parfois même sous une grimace. Quand elle regagne son studio, après avoir bien fermé sa porte, elle libère enfin sa beauté captive, elle la délivre de ses liens, de ses voiles, de ses masques et celle-ci s’ouvre comme une fleur et illumine comme un soleil la petite pièce où elle vit seule.

 

Dans la distance, les liens se dénouent. Or ce ravin est large et le pont suspendu fixé à de simples cordes.

 

Le narval a donné sa défense à la licorne et, très logiquement, son nom à peine modifié à un autre inventeur de Chimères.

 

[Lecture de Zoologiques par Julie Delarme et Christophe Brault, sur la terrasse la Maison des Arts de Bages, samedi 2 juillet à 18h. Il ne pleuvra plus.]