dimanche 26 juin 2022

5082

Dans les soirées et les discothèques, tandis que tous les autres se déchaînent sur la piste, je pratique pour ma part une forme de danse contemporaine qui, je le sens bien, n’est pas toujours comprise. Ma position assise et même avachie sur un canapé d’angle – mon bras et ma main seuls bougeant à intervalles de plus en plus réduits pour porter un verre à mes lèvres – constitue en effet une audace chorégraphique dont le raffinement, je le déplore, échappe aux esprits convenus et aux corps endiablés.

 

Qui rate une marche doit embrasser toutes les autres pour obtenir le pardon de l’escalier.

 

L’homme blanc hétérosexuel veut sa vengeance, affirme Leïla Slimani. De quelle atteinte à ses privilèges ce dernier (des derniers), très majoritaire au sein du jury, s’est-il donc vengé en décernant le Goncourt à celle-ci en 2016 ? Et pourquoi, puisqu’elle le désigne comme le responsable unique de tous les maux et injustices qui accablent ce monde, n’a-t-elle pas refusé avec horreur cette récompense si offensante pour sa dignité ?