lundi 30 mai 2022

5055

La salle de bains de ma chambre d’hôtel prend la lumière d’une grande vitre qui donne sur la rue, je m’en avise en ôtant mon caleçon. Vite, je bombe le torse et je rentre le ventre à la pensée de toutes les jeunes femmes sublimes qui m’observent à la jumelle depuis les fenêtres de l’immeuble d’en face en se passant la langue sur les lèvres et en glissant une main dans leur culotte.

 

Le surmulot est un homme comme les autres.

 

J’ai pris dans mes mains un chaton adorable, tout blanc, avec une petite langue rose comme un pétale. Je suis en train d’accumuler les expériences sensibles avant d’écrire Jaune soleil, qui sera un hymne à la vie. Il m’a griffé jusqu’au sang.

 

[Dernière étape de la saison pour le Marathon autofictif de Christophe Brault, samedi prochain,  4 juin, à 20h, à la Maison de la poésie. Réservation recommandée.]