mardi 17 mai 2022

5042

Dans la chaîne du vivant, ce ne sont pas les prédateurs qui sont responsables de la disparition des proies mais, bien au contraire, la raréfaction de celles-ci qui entraîne l’extinction de ceux-là. N’y a-t-il pas de moins en moins de chasseurs de papillons ?

 

Journée bien remplie se vide dans la nuit.

 

La défense des minorités est une juste cause. Au reste, j’en constitue moi-même une qui mériterait, me semble-t-il, davantage de considération.