vendredi 6 mai 2022

5031

Déjà, la concurrence est impitoyable et la surproduction démentielle. C’est pourtant le moment que choisissent Céline et Perec pour se remettre à publier ! Franchement, ce n’est pas très sport. Est-ce que j’encombrais le marché avec mes livres dans les années 30 et 70 du siècle dernier, moi ?

 

Ce qui fait de chacun un être unique – son ADN et ses empreintes digitales – le désigne donc comme LE coupable.

 

On prend vite goût à la paresse. Les ongles des morts s’allongent quand leur tombe est déjà creusée.

  

[Prochaine étape du marathon autofictif de Christophe Brault, à la Maison de la poésie, le mardi 17 mai à 20h. Réservation recommandée.]