mardi 5 avril 2022

5000

Je ne sais plus du tout où j’en suis dans ma vie, le marque-page ayant glissé de mon autobiographie.

 

Une couleuvre d’eau descend la rivière en ondulant. Je frissonne. De quel serpent énorme est-elle le mince affluent ?

 

J’ai sérieusement songé à clore ce journal en ce cinq millième jour de publication. Je vais continuer pourtant. Il faut bien conserver quelques réflexes, ou l’essaim des mouches vous dévore vivant.

 

[Toute ma gratitude à mes éditeurs de L’Arbre vengeur sans le soutien desquels je n’aurais certainement pas poursuivi cette entreprise aussi assidûment. Le soutien de l’éventuel lecteur est aussi apprécié. Rappelons que les neuf premiers tomes de la série sont vendus au prix du poche et qu’un beau volume cartonné rassemble les dix premières années… La maison propose désormais l’achat en ligne (il suffit de cliquer sur les couvertures, un enfant saurait le faire et je crois même que ça l’amuserait).]