samedi 30 avril 2022

5025

Le cheval est une statue qui ne s’ébranle que pour gagner la course.

 

Effaceur d’encre… ne dirait-on pas le nom d’un super-héros ?

 

Il a disparu d’un coup, entièrement siphonné par son nombril.

 

vendredi 29 avril 2022

5024

La doyenne de l’humanité est désormais une religieuse française, sœur André, 118 ans, dont les prières sans doute ont été si ferventes que la vie éternelle a déjà commencé pour elle.

 

Ne nous y trompons pas, l’évolution le veut ainsi, une deuxième gueule s’ouvrira un jour à l’extrémité de la queue de la couleuvre qui n’aura plus dès lors à hésiter sans cesse entre les oisillons dans les branches et les souriceaux sous les racines.

 

Et d’ailleurs, la croûte terrestre s’est formée suite à un contact un peu rude avec mon genou.

jeudi 28 avril 2022

5023

Quel raseur, mais quel raseur ! Oh, ce raseur ! A-t-on jamais connu emmerdeur d’une telle envergure, d’un tel relief ? Je n’insulte personne. Je parle de moi. Force est de constater que je suis celui-là. Mes livres accablent la plupart des lecteurs qui s’y aventurent, d’innombrables rapports en font foi, murmurés dans mon dos ou entonnés dans mes narines.

 

Alors, il me faut bien l’admettre, mes livres sont de ceux qui pèsent, de ceux qui choient, qui se retrouvent vite au sol, étalés comme des oiseaux morts entre leurs ailes, pris eux-mêmes avec le lecteur grimaçant dans mes pièges à glu.

 

Certes, il y a de belles pages, quelques remarques insolites, tempère le procureur avant de réclamer ma tête, mais vite que l’on en finisse avec ce pensum, vite que l’on retrouve l’autre, celui qui nous embarque dans son histoire irrépressible, Jo Nesbø par exemple, c’est quand même autre chose. Je n’ai rien à répondre, je vous donne raison, soit dit sans aucune ironie, Jo Nesbø, c’est vraiment excellent. Et je suis comme vous, les écrivains de ma sorte, ça va douze minutes, puis je lâche l’affaire, je cherche en suffocant le but et le bout de leurs longues phrases inutilement sinueuses et sophistiquées, sans doute est-ce ainsi qu’ils se meuvent, grand bien leur fasse, grand bien me fait aussi quand je m’engage dans les miennes, et chacun pour sa peau.

mercredi 27 avril 2022

5022

Avec des peaux de bouquetin, d’isard et de chamois, je me suis confectionné un habit de montagnard, mieux aguerri ainsi vêtu, pensais-je, pour affronter les cimes. Je ne me trompai pas puisque l’aigle royal à présent me déchiquète à coups de bec, tout là-haut, dans son aire.

 

Ça alors ! Le détective récurrent de cette série de romans noirs à succès, disparu tragiquement sous la glace d’un lac à la fin du premier chapitre de sa nouvelle enquête, réapparaît page 57, ayant réchappé miraculeusement à la mort. Quel coup de bluff ! Le lecteur en reste pantois.

 

Le sang a le goût du métal. Le couteau a le goût du sang. Inclination réciproque aux conséquences souvent tragiques.

 

mardi 26 avril 2022

5021

Les étoiles de mer sont de retour sur les plages de l’île d’Yeu d’où elles avaient disparu depuis près de 40 ans ! Mais comment se réjouir en ce monde ? Je suppose que c’est encore de mauvais augure et le signe de quelque désastre à venir.

 

SUZIE – Mais papa, je ne pourrai jamais publier des livres, tu as déjà eu toutes les idées que j’aurais eues aussi !

MOI – Pas celle-là, ma chérie, pas celle-là, d’ailleurs, je te la confisque. File dans ta chambre !

 

Mais voit-on mieux les cieux depuis des œils-de-bœuf ou les ciels depuis des yeux de bœufs ?

lundi 25 avril 2022

5020

si décharné si hâve

et brave capitaine

d’une épave

 

dans mon âge tendre

j’avais de bonnes dents

avec j’ai pu fendre

et broyer cet enfant

 

sablier retourné

temps écoulé

le désert progresse

 

dimanche 24 avril 2022

5019

Je me suis construit une tour d’ivoire – le plus parfait isoloir – puis j’ai voté pour moi.

 

La condition animale s’améliore plus vite que la condition féminine, est-ce bien normal ? Ainsi les lions et les dauphins n’auront plus à passer à travers des cerceaux pour réjouir le public, alors que le hula hoop n’a toujours pas été interdit !

 

– Je ne quitte presque jamais l’île, me confie cet artisan, je suis très casanier.

Ce qui me semble étymologiquement d’excellent augure puisqu’il s’apprête à repeindre la façade de notre maison familiale.

 

samedi 23 avril 2022

5018

Grande détresse de la petite Vanessa, 14 ans, harcelée sur les réseaux sociaux par ses camarades de classe. On la traite de couarde, d’atrabilaire, de ladre, de Messaline, on lui fait une réputation de zoïle valétudinaire, déshonnête et malgracieuse. Vanessa ne veut plus retourner au collège. C’est trop la honte.

 

Mettre son bulletin dans l’urne… Oui, enfin, je rappelle que l’inhumation demeure une option.

 

Dieu en riant de sa bonne blague désigna du doigt une caméra cachée et l’humanité qui avait naïvement cru tout cela réel s’éteignit avec son rire.

vendredi 22 avril 2022

5017

J’ai cru qu’un affluent du soleil était en crue, mais il ne s’agissait cette fois encore que d’une forêt embrasée par le mégot mal éteint d’un promeneur négligent. La poésie comme phénomène reste rare.

 

Coïncidence amusante, le même jour son pneumologue lui diagnostiquait un cancer du poumon, son ORL un cancer de la bouche, son gastro-entérologue un cancer du côlon, son neurologue une tumeur au cerveau. Tout cela serait resté bien anecdotique si son généraliste une fois encore n’avait cru bon de généraliser.

 

Le miel s’élabore sous la bonne garde du venin. Comment croire encore à l’amour ?

 

jeudi 21 avril 2022

5016

Et mince ! J’ai tant forcé pour limer le numéro de série de mon Beretta que j’ai carrément fait disparaître le flingue…

 

L’horloge comtoise est un cercueil dans lequel le mort conserve l’illusion que le temps lui est encore compté et qu’il pourra sortir glorieusement du placard dès que sonnera son heure.

 

D’un autre côté, ce paquet d’angoisses que tu te coltines n’est rien de plus qu’une rame de feuilles blanches.

mercredi 20 avril 2022

5015

Rentrant chez moi, dans la nuit, quelque peu ivre, d’une soirée entre cousins, il me parut opportun de saluer au passage Nino et Dina Egger, mes plus proches voisins sur l’île, décédés hélas au mitan des années 80 d’un autre siècle, et j’entrai donc dans le cimetière, éclairé par la seule lune propice, indéfectible amie du noctambule, jamais lasse de son soliloque délirant (tellement d’autres amoureuses vous lâchent du jour au lendemain sans explication), et, tant il est vrai aussi que le zigzag de l’ivrogne reste le plus court chemin entre les tombes, je filai droit jusqu’à leur sépulture où je constatai que le rosier qui l’ornemente avait gardé toute sa vigueur, qu’il donnerait bientôt de magnifiques fleurs et qu’il était vraiment, vraiment temps pour moi de publier ce rapport d‘activité puis d’aller m’écrouler sur mon lit si je voulais jouir aussi de leur parfum suave avant qu’elles ne soient fanées et que je ne sois mort aussi.

  

c’est râpé

c’est cuit

c’est un délicieux gratin

 

Or l’homme libre aussi se heurte aux murs de la prison.