vendredi 11 mars 2022

4975

Voici donc venu le temps du deuil et du souvenir… Il faudrait faire à chacune de dignes funérailles, chacune les mérite, avec des fleurs, des discours émus et tant de larmes, mais alors quel triste cimetière deviendrait notre petit jardin. Alors, ivre de douleur, je les attrape par les cheveux, par les bras, par leurs pauvres vêtements démodés et je les fourre toutes dans la même caisse, que je vais descendre à la cave. C’est à quoi finalement je me résous. Mes filles ont passé l’âge de jouer à la poupée.

 

Ce sentier longe le précipice au plus près de la paroi rocheuse, craignant à chaque tournant d’en rencontrer un autre qui arriverait en sens inverse.

 

Dieu a créé la vie, puis il a rectifié le tir. Et semé la mort.