lundi 3 janvier 2022

4908

Je regarde partir au travail la brigade municipale des souffleurs de feuilles. Ils me paraissent excessivement nombreux. Puis je comprends qu’il doit y avoir un souffleur par feuille morte, de laquelle il a donc la responsabilité exclusive et qu’il chasse jour après jour durant toute la mauvaise saison.

 

Pour ma part, je suis plus sensible aux simples masques de coton blanc qu’aux masques de dentelles échancrés rouges ou noirs.

 

Je publie deux livres en janvier. Comme d’habitude, Houellebecq et le Covid unissent leurs forces débilitantes et leur écœurante popularité pour tenter de torpiller l’événement !