lundi 11 octobre 2021

4824

Une sangsue s’était ventousée à mon flanc. Je la laissai se nourrir de moi. Elle enfla considérablement, considérablement. Et je vis depuis sans effort, ventousé à mon parasite dont j’absorbe jour après jour la substance exquise.

 

Son jouet était factice. Il a fait feu avec et tué sa maman.

 

Mais à quoi servirait le tiroir s’il n’était surtout un poussoir ?

 

[Amis de Normandie, dimanche 17 octobre à 11h, dans la maison de Maupassant, La Guillette, à Étretat, Christophe Brault et moi-même lirons des extraits d’un travail d’écriture en cours. Il sera notamment question de Bouvard et Pécuchet, de fête foraine, de suicide, de popes et d’acrophobie (ceci pour donner une idée de la cohérence de la chose, mais je me permets aussi quelques digressions qui n’ont rien à voir). Seront exposés à cette occasion des dessins originaux de Patrice Killoffer qui participe à ce projet. Cette lecture affiche complet, mais si le temps le permet, il sera possible peut-être d’augmenter la jauge. Renseignez-vous.]