mardi 5 octobre 2021

4818

En tout état de cause, ça ne peut plus durer. Ou bien on leur dédie une piste réservée ou bien on les interdit purement et simplement dans l’espace urbain. Mais nous ne voulons plus les voir sillonner ainsi en tous sens et sans aucune discipline nos rues et nos trottoirs au péril des passants dont certains, extrêmement jeunes, ont encore le col du fémur fragile. Je le répète, il est urgent de prendre des mesures contre cette nuisance et de réglementer enfin la circulation des déambulateurs.

 

MOI – Où commence le ciel ?

L’HIRONDELLE – Au ras des mottes.

 

Comme une flèche, comme un dard, un guépard s’arrache à ma phrase et la prend de vitesse, vous l’avez-vu ? Non ? Dommage… Il est loin à présent.