vendredi 1 octobre 2021

4814

J’hésitais à envoyer à mon éditeur mon nouveau manuscrit. C’était un chef-d’œuvre absolu, incontestable, je le savais. C’était un de ces livres qui s’inscrivent définitivement dans l’histoire de la littérature, c’est-à-dire dans l’histoire du monde. Or je n’étais pas certain d’avoir envie de me damner de la sorte, de demeurer éternellement dans la mémoire des hommes, de ne jamais connaître le soulagement de la mort ni la grâce de l’oubli. Alors, j’ai finalement repris mon manuscrit, je l’ai appauvri, je l’ai dégradé. Puis je l’ai glissé dans une enveloppe avec le sentiment d’avoir eu chaud, d’avoir eu très chaud.

 

Ce n’est pourtant pas faute de faire travailler nos mâchoires. Mais nous n’avons toujours pas réussi à donner une forme satisfaisante au chewing-gum. Allez, on s’y remet, on ne relâche pas l’effort !

 

Ce tronc en travers de ma phrase, et si c’était plutôt un crocodile ?

 

[Incroyable ! Il reste des places, ce soir à 20h à la Maison de la poésie, pour le Marathon autofictif. On vous y attend.]