lundi 27 septembre 2021

4810

Hélas, tu ne peux plus monologuer dans les rues, y bramer en agitant les bras tes soliloques poétiques délirants, ni invectiver les passants en les poursuivant de tes ricanements : tout le monde croit que tu téléphones à ta mie.

 

Une buse se pose sur un pieu de la clôture qui se change en totem indien. Les vaches au pré sont des bisons dans la plaine. Les Cheyennes se préparent pour la chasse.

 

Oui, bien sûr, moi aussi, j’ai été surpris agréablement et même ému quand ce dauphin tout à coup a jailli de ma phrase, mais quel désordre il a mis dans mon texte en replongeant dedans… !