vendredi 24 septembre 2021

4807

Quel instant magique ! On ne vivrait que pour ça… Je me faufilais entre les troncs, humant avec volupté les odeurs fortes d’humus, de feuilles, de champignons, lorsque soudain, en arrivant dans une petite clairière, je le vis, superbe et majestueux, et je me sentis défaillir.

 

Une branche craqua ; il releva la tête et se figea. Nous échangeâmes un long regard, frémissant l’un et l’autre d’émotion, puis, sans hâte, il disparut derrière les arbres.

 

Ainsi parlait la biche, relatant notre rencontre aux membres de sa harde.