mercredi 23 juin 2021

4732

Il y a les choses qui disparaissent, dont il déplore la perte, et celles qui durent, dont il est écœuré. Ainsi l’homme vieillissant se sépare-t-il du monde.

 

Sans doute cette simultanéité allait-elle de soi : avec la soudaine conscience de mon insignifiance, le sentiment très net et même réconfortant que je m’en fous.

 

NORBY – Oh, toi aussi, tu aimes la vie !