lundi 21 juin 2021

4730

 

Écrirai-je encore un roman ? Rien n’est moins sûr. Il y eut aussi ce jour de mes 10 ans où je pris conscience que ça ne m’amusait plus du tout de tourner en rond dans la fausse calèche ou le canard géant du manège.

 

Ce hardi justicier bien décidé à en finir avec les nuisances de ce monde mit ses fers au feu. Puis se brûla les yeux et se vrilla les tympans.

 

L’homme supporte très bien la greffe de la plupart des organes du cochon.

– Le groin aussi ? demande aussitôt Norby, qui n’ose croire possible un tel bonheur.

 

dimanche 20 juin 2021

4729

Suzie, rien qu’en plissant le nez, en pinçant les lèvres et en modifiant désagréablement sa voix, fait surgir Norbert, Norby pour les intimes (mais je suis le seul). C’est un personnage que nous élaborons ensemble, mais dont elle a eu l’initiative.

 

Norby aime tout ce qui est laid, tout ce qui est infect (son mets préféré est la charogne de rongeur dans son jus d’œil pressé), il n’apprécie rien tant que l’état de malade. Il se réjouit à l’avance des épreuves qui l’attendent. Les insultes qui l’accablent sont pour lui des compliments dont il se rengorge.

 

On voit comme Norby est un être intéressant. Très limité intellectuellement, sans doute, fier, d’ailleurs, comme d’autres de leurs diplômes, de son ignorance et de son idiotie, il n’en possède pas moins une sagesse paradoxale qui lui ouvre le monde, un monde dont personne ne veut et dont il est par conséquent le roi incontesté.

samedi 19 juin 2021

4728

L’âge nous précipite dans un monde de plus en plus incompréhensible. Ne serait-il pas plus logique de vieillir dans l’ancien temps ?

 

Douteuse qualité de la joie née de l’ivresse – c’est que soudain plus rien n’a d’importance.

 

Mon ombre sur le mur reproduit avec une aisance et un naturel que je lui envie mes gestes hésitants ou embarrassés. De quoi ai-je l’air à côté d’elle ? Elle prend toute la lumière !

 

vendredi 18 juin 2021

4727

Tous ces copeaux à mes pieds, cette poussière sur mes mains, j’ai cru, comme je le creusais pour y faire mon trou, que c’était le vieux monde qui cédait, vermoulu, érodé, corrodé, rassis, mangé aux mites, aux rats, aux chiens… mais ce sont mes doigts fatigués, maladroits et confus qui s’effritent…. et c’est donc moi qui lâche l’affaire… 

 

Le cornichon en grandissant devient concombre. Sale coup pour l’anguille qui va devoir s’inventer une autre enfance.

 

Ça va être encore long ?

jeudi 17 juin 2021

4726

Les instruments de la fête sont arrivés dans de grands étuis noirs.

 

Ne serait-il pas de notre devoir d’informer l’écureuil que son activité arboricole est complètement absurde ?

 

voilà tu l’as

la gloire

et depuis tu cherches un trou dans la terre noire

mercredi 16 juin 2021

4725

Faites les poussières à fond, lui ordonna-t-il en lui montrant sa collection d’antiques. Elle s’exécuta, passa d’abord le plumeau sur les marbres puis, ôtée cette première couche, continua au marteau.

 

quoique très aimant

je ne t’attire guère

– petite, tu manques de fer

 

Les livres rendent un dernier soupir quand nous les refermons. Il faut alors prêter l’oreille pour entendre s’ils expriment dans ce souffle ultime la volonté de rejoindre les rayonnages de notre bibliothèque ou celle d’être incinéré, puis leurs cendres jetées au vent.

mardi 15 juin 2021

4724

Ce serait plutôt une séquence pour le cinéma ou peut-être pour la danse. Un homme et une femme se font face au centre de l’image. Ils se tiennent encore par les mains, par le bout des doigts, mais déjà ils reculent puis se détournent et chacun part de son côté – mais, jusqu’à ce qu’ils sortent du cadre ou de la scène, lui par la gauche, elle par la droite, ils vont alternativement tourner la tête, très vite, pour regarder l’autre qui s’éloigne, dont ils ne voient à chaque fois que le dos et la nuque indifférents, toujours à contretemps, donc… et jamais leurs regards ne se croisent…

 

muet comme une carpe

diem

comme une tombe

idem

 

Eh bien donc, ce pigeon faisait du 42 comme moi !

lundi 14 juin 2021

4723

Il y a le saint à un bout. Il y a l’ordure à l’autre. Du tape-cul qui sert à les peser.

 

Il y a le tatoué intégral. Il y a la couturière inavouée. Il y a l’eau qui dort à feu doux. Il y a l’ours dont l’iceberg vacille et qui vend sa peau pour éviter la ruine. Il y a la cime du grand arbre qui tâtonne dans le ciel noir comme une canne d’aveugle. Il y a un lexicologue pouilleux qui se prostitue sur les marchés aux puces.

 

Il y a un monde innommable qui se lézarde voluptueusement au soleil.

 

[La 17e étape du Marathon autofictif de Christophe Brault qui s’est courue le 7 juin à la Maison de la poésie est aujourd’hui en ligne]

dimanche 13 juin 2021

4722

Lorsque Jésus changea l’eau en vin aux noces de Cana, son miracle laissa tout le monde pantois et admiratif. Ce n’est que beaucoup plus tard, peu avant de mourir, que, pris de remords sans doute, il confessa à ses amis rassemblés qu’en fait de vin, c’était son sang.

 

Mais laisse donc le renard dans la basse-cour et le loup dans la bergerie. Ils font le boulot à ta place.

 

Ah, ce n’était pas une cathédrale. Et ce pape n’était pas le vrai ? Mais, rassurez-moi, je suis empereur quand même ?

samedi 12 juin 2021

4721

Longtemps je me suis accommodé de mes empêchements, de mes inaptitudes, de mes incompétences – à vrai dire, je m’en vantais presque –, estimant qu’il s’agissait en somme d’une économie d’énergie, que toutes mes ressources inentamées restaient ainsi disponibles pour la seule littérature… À présent que l’aventure littéraire aussi s’enlise dans la tourbière, je suis moins fier.

 

XAVIER BERTRAND – Je veux redonner de l’espoir.

MOI – Marrant ! Une autre ?

 

Le crapaud ne s’essore, dirait-on, que pour s’écraser au sol – comme s’il refaisait son tas.

vendredi 11 juin 2021

4720

Il y a le fauve. Il y a la proie. Il y a 7 millions d’ovins. Il y a un loup abattu dans le Clunisois.

 

Il y a le claqueur de portes battantes qui fête ses 15 ans. Il y a l’obèse sylphide qui exige que les cracheurs de feu teignent leurs cheveux bouclés. Il y a l’épieur d’autrui. Il y a la faiseuse d’orages. Il y a le vieillard qui ne sait plus dans quel sens va le couloir. Il y a le théoricien officiel de la débandade. Il y a l’experte en transition morale. Il y a des instruments de rhétorique qui rouillent au pied du saule pleureur.

 

Il y a un monde innommable, écartelé par une diversité sans nuances.

 

jeudi 10 juin 2021

4719

Cette gerbe d’arbres, de terre, de maisons que le train lancé à grande vitesse soulève sur son passage, savons-nous seulement où elle retombe ?

 

Comme si toi avec ton fusil à double-canon et le sanglier avec son groin noir percé de deux trous luttiez à armes égales !

 

C’est un meublé tout confort avec cuisine aménagée qui eût été parfait pour moi s’il n’y vivait aussi déjà quelqu’un.

mercredi 9 juin 2021

4718

Il y a l’éléphant. Il y a la porcelaine. Il y a l’éléphant de porcelaine.

 

Il y a l’ancienne blessure qui se rouvre et le cri qui monte enfin. Il y a celui qui porte sa honte comme un étendard. Il y a celle qui ne dort plus depuis que la nuit fut si longue. Il y a celui qui cherche sa mère en chaque femme et ne trouve jamais que son père en lui. Il y a celle qui en plus est jolie. Il y a celui qui pourtant est noir. Il y a la velue autoproclamée. Il y a le garçon qui danse dans sa robe neuve. Il y a les sexes dos à dos. Il y a le vieil enfant ahuri qui apprend qu’il règne en despote sur le monde. Il y a des phrases qui se disloquent à force de trembler de peur.

 

Il y a un monde innommable peuplé de solitudes effarouchées.

mardi 8 juin 2021

4717

Hier soir, à la Maison de la poésie, crinière hérissée par le vent de la course, Christophe Brault a parcouru de sa foulée féline la 17e étape de son Marathon autofictif. Assis au premier rang comme à l’accoutumée, je soutenais discrètement son effort de mes rires sonores, de mes hourras tonitruants, de mes applaudissements frénétiques, lorsqu’il se produisit un phénomène étrange et plutôt angoissant, je le confesse.

 

Soudain, j’ai senti dans mon dos comme un frémissement, comme une onde de chaleur. Mes instincts de conservation et de survie aux abois avaient détecté une présence… De l'ancien français présentiel. Une présence ! Dans un théâtre ! Christophe et moi n’étions pas seuls dans la salle, nous adonnant l’un et l’autre comme depuis plus d’un an à nos petites voluptés secrètes vraisemblablement incompréhensibles sinon répréhensibles pour autrui.

 

Je vous laisse imaginer mon effroi puis vomir sur vos chaussures. Qui donc avait réussi à s’introduire dans ce lieu non essentiel en ces temps apocalyptiques où il est recommandé de ne fréquenter personne et de ne pas trop non plus se toucher soi-même ? Craintivement, je me retournai… et je les vis… ils étaient là, tapis dans la pénombre… les zombies… des zombies, quoi d’autre ? Je parvins à m’enfuir par les coulisses… je suis sans nouvelles de Christophe.

lundi 7 juin 2021

4716

Les raisons de vivre commençaient à manquer. Il se confia à son meilleur ami qui lui démontra avec flamme que les deux ou trois auxquelles il s’accrochait encore étaient de purs sophismes.

 

Caniche défrisé reste un petit loup.

 

Pourquoi donc tous ces malheureux que l’on voit grimacer dans leurs chambres d’hôpital ne se ruent-ils pas vers les issues de secours ?

dimanche 6 juin 2021

4715

Les options sont minces lorsque l’on est las de soi, de son corps, de son existence. Ce n’est pas pour autant ou pour si peu que l’on désire en finir avec la vie. Il faudrait pouvoir se précipiter dans une autre forme d’être. Y aurait-il encore des suicides s’il nous était loisible de nous réincarner spontanément, par simple décision de pensée puis d’un claquement de doigts, en libellule, en chat, en chêne ?

 

Va comprendre quelque chose à ce monde. Ce qui est impur pour la passoire est précieux pour le tamis.

 

Vaine dérobade. La tête de l’autruche sortant du sol aux antipodes découvre une autre scène de crime.

samedi 5 juin 2021

4714

Qu’est-ce que ce vieux miroir qui n’effectue pas automatiquement les retouches évidentes et nécessaires sur notre visage si imparfait – lissage, gommage, ovalisation, effilage nasal, etc. ?! C’est donc moi encore qui vais devoir faire usage de ma brosse, de mes crèmes et de mes fards à joue… ?! Mettez-moi cette antiquité au rebut !

 

La littérature devient sénile, elle parle une langue que plus personne ne comprend et dilapide absurdement sa fortune. Elle ne laissera pas d’héritage.

 

Cherchez bien, mes amis, vous avez vu ce que devient le monde : je publie désormais mes meilleures pages sur le darknet.

vendredi 4 juin 2021

4713

On le remarque à la plage, de nombreux jeunes hommes s’épilent désormais le torse. Dans le même temps, je crois comprendre que le droit à l’hirsutisme intégral est l’un des gros combats féministes du moment. La coïncidence est parfaite. Qui a dit que la guerre des sexes était déclarée ? Hommes et femmes vont au contraire enfin pouvoir s’entendre. Échange belle toison bouclée contre bandes de cire.

 

SUZIE – Mais en fait, papa, les dattes, c’est des morilles !

MOI – Incontestablement.

 

Les femmes et les enfants d’abord ! s’époumone le capitaine, abusant scandaleusement de son autorité et de son pouvoir, et les chaloupes s’éloignent à grands coups de rames de ce sale macho, qui sombre avec son navire.

 

jeudi 3 juin 2021

4712

Il me semble qu’un certain nombre d’écrivains contemporains d’une honnêteté scrupuleuse, je n’en doute pas, mériteraient pourtant d’être poursuivis pour leurs livres, sous le chef d’accusation de faux en écriture.

 

La girafe était un mammifère marin à l’origine. N’ayant jamais réussi à perdre pied, elle a fini par sortir de l’eau.

 

(Les auteurs reconnus coupables de faux en écriture seront laissés en liberté, mais ils porteront un bracelet électronique fixé à leur poignet : le moindre mouvement indiquant qu’ils font usage d’un crayon ou d’un clavier aura pour conséquence leur incarcération immédiate dans un quartier de haute sécurité. Nous n’avons été que trop cléments avec ces criminels.)

mercredi 2 juin 2021

4711

Tout du long, je l’ai accompagnée en lui parlant doucement, en essayant de lui montrer les beautés du monde que nous rencontrions, dans l’espoir de la faire renoncer à son funeste projet. Mais en vain...ah, mon Dieu... la rivière s’est jetée dans le fleuve !

 

Cette arrogance si souvent ! Les médecins sont les plus mal mouchés.

 

Le morse était un échassier à l’origine. Mais ça n’a tenu que huit secondes.

mardi 1 juin 2021

4710

J’aime vos livres, tout ce que vous écrivez, il y a vous et les autres, me dit parfois un lecteur, et je plastronne. Puis souvent, il ajoute : – Alors je veux partager mon enthousiasme : j’offre vos livres à ma mère, à ma femme, à mon meilleur ami, à mon chien. Et, modestement, je rayonne. Puis toujours il conclut : – En conséquence de quoi, ma mère me renie, ma femme me quitte, mon meilleur ami ne me connaît plus, et mon chien m’a mordu.

 

CHEVALIER ERRANT SUR L’A6 SOYEZ VIGILANTS

 

Quel naïf, ce ver de terre ! Quand je l’ai croisé, il allait à la pêche !