mardi 9 mars 2021

4626

Comme le premier chapitre de mon nouveau roman relate l’accident de la camionnette blanche du laitier sur une route enneigée, je n’ai pas eu besoin d’écrire un mot. J’ai seulement tourné quelques pages de mon cahier neuf en veillant bien à conserver à la scène toute sa charge dramatique.

 

Dans le second chapitre, un meunier chenu, affligé lui-même d’une anémie sévère, se porte au secours du blessé exsangue et le panse en l’enveloppant de linges. Puis le corps de celui-ci est intégralement plâtré. Ça avance bien, je suis content.

 

Pour la suite, j’ai dans l’idée que nos héros se transporteront dans le désert de sel avant de se consacrer à la culture du coton et que je continuerai, pour ma part, à boire du whisky tout en économisant mon encre et ma peine.