jeudi 21 janvier 2021

4579

Excellente nouvelle : en 2020, le chiffre d’affaires de la librairie n’a baissé que de 3,3%, en dépit du confinement et de la longue fermeture de ces commerces non-essentiels. Le déficit est donc beaucoup moins lourd que nous ne pouvions le craindre, nous nous en réjouissons tous, d’autant qu’il semble entièrement imputable à la mévente risible de Monotobio.

 

Imagine-t-on les basketteurs contraints de pratiquer leur sport dans une cave ? Pauvres malheureux ! Or telle est exactement la condition de l’écrivain en ces temps de censure, de susceptibilité communautaire et de grégarisme moral.

 

Et puis, franchement, le marsouin n’est-il pas la preuve suffisante qu’il y a de l’eau sur Mars ?!

 

[J’insiste pourtant… Parution aujourd’hui du volume annuel de L’Autofictif aux éditions L’Arbre vengeur, L’Autofictif repousse du pied un blaireau mort. Et de Sine die, recueil de mes chroniques du confinement, initialement publiées dans Le Monde puis sur ce blog, et rehaussées de dessins inédits du très subtil François Ayroles. Je signale également un entretien avec Eric Dussert dans le nouveau numéro de Quinzaines.]