lundi 28 septembre 2020

4464

Certains savent se sacrifier pour le bien commun. C’est ainsi que, pour ma part, anticipant les terribles épidémies qui aujourd’hui nous frappent et soucieux avant tout de la santé de mes lecteurs, j’en ai depuis toujours drastiquement réduit la jauge.

 

Il lança son logiciel de mise à jour. Deux minutes après, il était mort.

 

Effroi soudain dans les stations spatiales : la Terre n’était plus visible, la Terre avait disparu !  L’explication vint deux heures plus tard. Un garçon de dix ans l’avait ramassée et fourrée avec les autres dans son sac de billes. À la récré suivante, il vida celui-ci dans la cour et elle reprit sa course interrompue dans le cosmos : ouf !