lundi 28 mars 2022

4992

Tous ces livres de littérature étrangère qui s’empilent sur les tables de nos librairies alors que nous avons déjà bien du mal à écouler la production nationale, ça ne peut plus durer ! Cette concurrence nous tue. Mes récits, écrits et conçus dans nos territoires, irrigués par le vin de nos vignes, ne trouvent plus preneur ! Par bonheur, je sais que certains candidats à la prochaine élection présidentielle proposent de mettre en place un blocus qui stoppera net cette invasion. Apportons-leur nos suffrages ! Lisons français !

 

Ni vu ni connu, j’enfouis du bout du pied mes turpitudes sous mon ombre aussi franche et naïvement découpée qu’une peau d’ours jetée au sol.

 

Mon absence me fait mal partout, m’a dit le mort.