vendredi 18 mars 2022

4982

On a beau dire, la pêche est tout de même moins cruelle que la chasse. J’ai pour ma part renoncé à cette dernière, vraiment trop barbare, et j’attrape biches et sangliers en les appâtant avec des épis de maïs fichés dans de gros hameçons qui se plantent dans leur gorge quand je les ferre en tirant vigoureusement sur ma canne. Après quoi je les achève en leur cognant la tête sur une pierre.

 

vite

un gué

pour mon ricochet

 

On voit celui-ci se frotter au tronc des eucalyptus pour se débarrasser de ses parasites. Mais ce que l’on n’a pas vu, c’est le bond prodigieux effectué par la puce pour rattraper le kangourou.

  

[Le Covid ayant encore frappé, la rencontre à la librairie Quartier latin de Saint-Etienne samedi est annulée.]