lundi 7 mars 2022

4971

Vladimir Poutine est donc ce genre d’incompréhensible bonhomme qui assume avec sérénité d’être responsable de la mort de plusieurs dizaines d’enfants en quelques jours. Une telle force morale ne se rencontre pas souvent. Moi, par exemple, je sais que je vais mal dormir la nuit suivante dès que je tue ne serait-ce qu’un enfant, même tout petit. Aussi bien, je peine à imaginer sur quelles bases communes nous pourrions engager avec une pareille brute de fructueuses négociations de paix.

 

Je sais que ces sarcasmes m’exposent à de violentes représailles et que mon audace désigne L’Autofictif comme cible principale de la prochaine cyber-attaque des forces russes. Ce journal à son tour pourrait bien être empêché de paraître.

 

Mais si au moins la concentration de la puissance de feu de Poutine sur ce nouveau front pouvait détourner celle-ci de Kiev durant quelques jours, je n’aurais pas écrit en vain…