lundi 31 janvier 2022

4936

C’est un film pornographique extrêmement émouvant. Durant la première partie, l’héroïne semble se refuser aux pénétrations anales. Puis elle s’attendrit et soudain crie à son partenaire, d’une voix pleine de trémolos : mets-la-moi dans le cul ! Et là, je n’ai pas pu me retenir : j’ai fondu en larmes.

 

N’employons pas trop vite les grands mots pour nommer la moindre de nos douleurs ou de nos humeurs. Une maladie grave se mérite.

 

Le ruban qui nouait sa tresse s’est soudainement défait et depuis elle a la tête qui tourne.