lundi 24 janvier 2022

4929

J’achète la version abrégée de Moby Dick que recommande à ses élèves le professeur de français de Suzie. Le volume est en effet bien mince. On aura remplacé la baleine par une limande.

 

lance-la-moi

elle se cueille au vol

la mandarine

 

Or je ne suis pas dupe, je vois bien où l’on veut en venir avec ces classiques abrégés. La version réduite peu à peu se substitue au texte original. Alors un nouveau dégraissage sera opéré. Et ainsi de suite jusqu’à la disparition complète de la littérature.

 

[Rencontre autour de L’Arche Titanic, animée par Colombe Boncenne, avec des lectures de Christophe Brault, à la Maison de la poésie, le 7 février à 19h.]