vendredi 10 septembre 2021

4793

Les écrivains et poètes du XIXe siècle que nous aimons semblaient avoir pour la plupart un grand souci de la gloire, l’ambition de survivre dans les mémoires. Je ne connais pas vraiment d’écrivains contemporains hantés par cette idée. Sans doute savons-nous tous qu’il n’y aura pas ou peu de générations futures, que la fin du monde suivra de peu la nôtre, qu’elle est pour bientôt. Nous n’allons pas nous mettre en peine pour plaire à ces personnage fictifs, illusoires, qui ne verront jamais le jour.

 

la cave

pour oublier

le grenier

 

Mon rire fusa, puis s’étrangla. L’assiette que l’on avait posée devant moi était ronde, en porcelaine blanche, légèrement convexe. Ça n’allait pas recommencer ?!