vendredi 3 septembre 2021

4786

Mais si l’on y pleure tant, ce n’est bien sûr pas parce que les habitants des chaumières possèdent une âme particulièrement sensible ou un cœur particulièrement tendre, mais parce que le chaume recèle des poussières et des pollens allergènes qui prennent à la gorge même la brute la plus endurcie.

 

Je les rencontre à la sortie de la maternité. Ils me présentent leur nouveau-né.

– Ah, mais je le connais !

 

J’aurais bien pique-niqué sur cette souche idéalement située mais, pas de chance, la place est déjà occupée par un chêne.