lundi 23 août 2021

4777

Un infime moucheron danse devant mes yeux, à quelques centimètres de mon visage. J’ai beau le chasser en agitant la main, il revient obstinément. Pourtant, il ne tente pas de se poser sur moi pour pomper je ne sais quel suc ou quelle sueur comme ferait la mouche. Mais alors, qu’est-ce qui l’attire ? Dois-je soupçonner un attachement purement platonique ? Serait-ce de l’amour ?

 

De violentes érosions, désintégrations, pulvérisations ont produit ce sable fin, c’est horrible, toutes les personnes étendues sur la plage ne peuvent être que mortes !

 

Rentrée littéraire. Les yeux m’en tombent.