mercredi 4 août 2021

4764

Je recommande au père qui enseigne un sport à son enfant puis le pratique avec lui de se considérer toujours comme son entraîneur, ainsi les progrès du petit seront les siens et, le jour enfin où celui-ci le battra à plates coutures, il pourra encore se glorifier de sa défaite comme de sa plus belle victoire.

 

ELLE – Cette tomme est délicieuse !

MOI – Non, non et non ! Cet homme est délicieux !... s’il vous plaît, l’écriture inclusive a tout de même ses limites.

 

Tant va la vie… Aujourd’hui, par exemple, je n’aurais plus le courage de naître.