lundi 2 août 2021

4762

Je m’étais absenté depuis un moment du territoire sexuel, aussi, quand on me dit qu’il s’agissait toujours de s’enfiler en grognant, suant et ahanant, je regardai mes interlocuteurs avec un demi-sourire perplexe, sincèrement persuadé qu’ils se payaient ma fiole.

 

Dans le petit cimetière de Messery, Haute-Savoie, au milieu d’une parcelle herbeuse et fleurie encore dépourvue de tombes, cet écriteau : ‘Zone de fauche tardive - Biodiversité préservée’. Lequel lopin inexorablement sera loti à son tour. Mais plus tard, plus tard, donc, quand la faucheuse viendra couper l’herbe sous le pied des derniers Messerolains.

 

Ces visages qu’il nous semble comprendre et presque habiter mieux que ceux qui les possèdent.