dimanche 20 juin 2021

4729

Suzie, rien qu’en plissant le nez, en pinçant les lèvres et en modifiant désagréablement sa voix, fait surgir Norbert, Norby pour les intimes (mais je suis le seul). C’est un personnage que nous élaborons ensemble, mais dont elle a eu l’initiative.

 

Norby aime tout ce qui est laid, tout ce qui est infect (son mets préféré est la charogne de rongeur dans son jus d’œil pressé), il n’apprécie rien tant que l’état de malade. Il se réjouit à l’avance des épreuves qui l’attendent. Les insultes qui l’accablent sont pour lui des compliments dont il se rengorge.

 

On voit comme Norby est un être intéressant. Très limité intellectuellement, sans doute, fier, d’ailleurs, comme d’autres de leurs diplômes, de son ignorance et de son idiotie, il n’en possède pas moins une sagesse paradoxale qui lui ouvre le monde, un monde dont personne ne veut et dont il est par conséquent le roi incontesté.