mercredi 19 mai 2021

4697

Les grands sapins auront tous chu depuis longtemps qu’il restera de l’or et du sel entre les astres couvés sous les fourrures de nos silencieux fous rires.

 

S’effilochent aussi les paresses dans l’aboi des aubes cruelles et c’est ainsi que nous jeûnons, moins par vertu que par vice, quand le seau du laitier tinte sur le seuil comme un écu de chevalier.

 

Ou n’importe quoi d’autre, avec des mots !