jeudi 15 avril 2021

4663

Léger accrochage sur le parking du supermarché. Les tôles sont à peine froissées, mais les deux conductrices bien davantage, qui jaillissent de leurs voitures et, court-circuitant d’un commun et implicite accord les pourparlers et les négociations, ouvrent séance tenante les débats par l’outrage et l’invective. Les insultes pleuvent, de plus en plus vulgaires. Il s’en faut de peu qu’elles n’en viennent aux mains.

 

Et je ne peux m’empêcher de penser, pardon, que, cette fois en tout cas, dans cette affaire au moins, il sera difficile d’incriminer un homme. Je suis le seul dans les parages et je jure que je n’y suis pour rien, j’ai même un alibi en béton, et mieux : en caoutchouc, en gomme pneumatique : je suis dépourvu du permis de conduire.

 

Vite j’éloigne mes filles de cette scène lamentable en les prenant par la main, l’une à ma droite, l’autre à ma gauche, accueilli ainsi par transitivité dans leur douce et radieuse sororité, touché au cœur : sans mentir, je pleure.