mardi 16 mars 2021

4633

Mes livres existent en dépit de leur petit nombre de lecteurs ; c’est pourquoi, je ne suis pas très inquiet, l’extinction prochaine de l’espèce humaine ne devrait guère affecter leur réception ni menacer leur postérité.

 

Si tu fatigues sur ton petit bonhomme de chemin, saute dans le traintrain !

 

Sa mémoire se lézarde et il s’en afflige, car enfin, ce ne serait pas aussi affreux de retomber en enfance s’il se souvenait au moins où il a rangé ses jouets.

 

[Seizième étape du Marathon autofictif de Christophe Brault, jeudi à 19h, en direct de la Maison de la poésie]