lundi 8 mars 2021

4625

Du fait sans doute de leur insularité et de la durée de l’hiver arctique, il paraît que tous les Islandais sont dépressifs. Leur langue, d’ailleurs, où se bousculent et s’enfilent les consonnes dans le plus grand désordre ne serait constituée en réalité que de râles de dépit et de grognements misanthropiques. J’envisage de demander la naturalisation, afin de vivre malheureux parmi les miens.

 

Elle était si belle que c’en était incongru, si bien que je ne pus m’empêcher d’éclater de rire en la voyant. Un de ces rires irrépressibles qui vous tordent les lèvres, vous mouillent les yeux et vous laissent pour mort.

 

La main lâche ce qu’elle écrit. Pardon.