mardi 12 janvier 2021

4570

Le carnet qui accueille la plupart de ces notes se referme au moyen d’un élastique qui pourrait aussi bien projeter avec force et précision, telle la corde d’une arbalète, mon stylo à la plume acérée droit dans le cœur de l’ennemi. C’est dire si le monde a de bonnes raisons de trembler quand je le sors de ma poche.

 

Tant s’hypertrophient le foie et la prostate que l’un va bien finir par dégommer l’autre. Le mal qui te tue t’épargne mille morts.

 

Une jeune Japonaise qui me précède dans la file dépose sur le tapis roulant de la caisse trois courgettes et une pelote de ficelle… Quoi ? Qu’est-ce que j’ai encore dit ?