mercredi 11 novembre 2020

4508

Le réceptionniste de cet hôtel miteux m’a tendu une clé. Je constatai surtout qu’il avait du poil dans les narines. On verrait demain pour les formalités, a-t-il chuinté. Chambre infecte, moquette tachée, draps pisseux, mais j’étais ivre. Je me suis laissé tomber sur le lit et me suis endormi aussitôt.

 

Réveil pénible. Mal de crâne. Le miroir du cabinet de toilette ne me rate pas : teint gris, poches sous les yeux, rides profondes… J’entre dans la douche, je tire le rideau sur ma laideur et ma honte. Le jet d’eau me rafraîchit les idées. Sous la mousse rose de la savonnette, mon corps peu à peu reprend de la vigueur. En passant les mains sur mon visage, je suis surpris de sentir mes joues si fermes, leur peau si nette et élastique. J’écarte le rideau et risque un regard au miroir : j’ai bien meilleure mine !

 

Je rajeunis même à vue d’œil sous le jet tonifiant ! Ma chevelure se densifie, mon ventre fond. C’est un bouton d’acné, là, sur mon front ! Je suis moins grand, me semble-t-il. Mes mollets sont maintenant parfaitement glabres. Mes dents rentrent dans mes gencives. Il serait temps peut-être de couper l’eau. Mais ma menotte n’a plus la force de fermer ce robinet… Moi suis trop petit pour… poupou… gnamaman mamanmaman…  agnâ.. gueu gueu gueu… muouiiinnnnnn !!! mouiiiiii…glu… glou… vrrrlllouuttttt…