mercredi 4 novembre 2020

4501

J’ai bien compris que nous serons désormais confinés six mois sur douze tant que durera notre existence terrestre, puis définitivement, dans l’urne ou le cercueil, mieux préparés dès lors à cette triste condition. Mais enfin, il faut vivre encore un peu et j’ai choisi de m’équiper. Me voici propriétaire d’un turnball, qui me permet de pratiquer le tennis dans mes toilettes. Astucieux appareil dont le concept mériterait d’être élargi. Il suffit d’attacher toute chose à quoi nous tenons, l’ami cher, le livre aimé, le sandwich à la rosette, l’amour éternel, les enfants adorés, à un fil long de 1m50 pour vivre désormais allègrement dans le périmètre qui nous est imparti – et dès lors, dans l’urne, bien entraînés, nous saurons frapper la balle et jouer encore !

 

Tu ne vieillissais pas assez vite, sans doute ; soudain, tu es rattrapé par l’âge.

 

Et si, au contraire, ne restaient ouvertes que les librairies ? Seul commerce essentiel. Plus de pâtes, plus de jambon, plus de shampoing, plus de cornichons, que des livres – que se passerait-il ?