vendredi 16 octobre 2020

4482

Ignominieusement assujettis depuis des siècles à l’absurde morphologie et aux grotesques usages des humains, chemises et pantalons ont heureusement trouvé aujourd’hui des défenseurs à l’initiative desquels nous assistons à une vaste campagne d’affranchissement, d’émancipation et de libération. Relâchés dans des campagnes venteuses, chemises et pantalons sont invités donc à vivre enfin leur vie et, force est de constater qu’ils n’ont alors rien de plus pressé que de perdre toute forme humaine.

 

Cette file d’attente n’avance pas et je n’ai même pas la satisfaction de la voir s’allonger dans mon dos.

 

Finalement, faute d’anses, de poignées ou de bandoulière, ce n’est pas si pratique que ça, l’hippopotame.