dimanche 11 octobre 2020

4477

Je connais deux bavards qui ne parlent que d’eux-mêmes, dès qu’ils vous tiennent, ne vous lâchent plus, ne vous posent jamais aucune question mais entrent dans les moindres détails de leurs existences pourtant bien banales. Je leur ai fixé rendez-vous au café, je les ai présentés l’un à l’autre puis je me suis éclipsé sous un prétexte quelconque. Plus tard, j’ai appris qu’ils avaient dégainé en même temps et qu’ils étaient morts tous les deux.

 

Attendez, j’ai 56 ans, ils en ont 39, 34 et 33… mais ils durent, ils s’accrochent. Est-ce que je saurai pourtant, avant de mourir, qui, de Federer, Nadal et Djokovic, sera le Greatest Of All time ?

 

En conversant avec ma fille Suzie, 10 ans, je perce à jour sa fine stratégie : passer insensiblement des caprices de l’enfance, somme toute bien naturels, à la crise d’adolescence, dont chacun sait qu’elle est inévitable.