vendredi 2 octobre 2020

4468

À peine sorti dans la rue, je remarque un renard des sables qui m’observe derrière une dune. Je me hâte vers le centre-ville, cerné par des hippopotames dont seuls les oreilles et les globes oculaires affleurent. Comme je pousse la porte de la boulangerie, un cobra sort la tête de son trou et darde sur moi son regard hypnotiseur… À qui sont ces yeux qui roulent au-dessus des masques ? Il n’y a que des loups dans ces buissons !

 

Pelouse interdite. Même si on s’essuie les pieds dessus avant d’entrer ?

 

Il y a trois rayons dans cette grande armoire alors que l’on pourrait, en les empilant, en mettre une bonne centaine, selon mes calculs. Et après, on se plaindra de ne manquer de rangements !