vendredi 25 septembre 2020

4461

Depuis le pinacle de notre belle époque, la plus inculte tout de même depuis que la bactérie originelle a poussé sa deuxième patte, nous nous permettons de reconsidérer les œuvres du passé avec ce regard de censeurs que toute chose aujourd’hui courrouce et scandalise, ce même regard qu’offusquent d’ailleurs aussi les filles en jupe dans les rues de nos villes.

 

Oui, ce même regard si myope que nos globes oculaires semblent aussi vitreux que nos morveuses narines.

 

Car si nous savons aujourd’hui nous transporter dans l’espace jusqu’aux proches banlieues de Mars, nous sommes incapables de faire trois pas en arrière pour éprouver un peu le monde ancien autrement qu’avec nos pincettes molles. Nous préférons tout relire à travers la grille du confessionnal et tout amender selon la morale du jour, tout alors bien sagement lissé, recoiffé, émasculé (on parle du Panthéon pour Verlaine et Rimbaud !) sur cette tabula rasa où effectivement ne restent que les miettes des vieux festins pour lesquels nous manquons aussi d’estomac…