lundi 21 septembre 2020

4457

Coupe tes ongles ras, mon garçon, ou tu pourrais avoir une mauvaise surprise au réveil si ton scrotum t’a démangé pendant la nuit, me recommanda-t-il d’une voix étonnamment aiguë pour un vieux sage.

 

Procédons par élimination. Tout ce que contient la bibliothèque est donc dûment répertorié. C’est fait. C’est derrière nous. C’est mort. Plus à y revenir. Ça limite opportunément le champ de notre investigation, cette quête d’une place libre encore où glisser notre prochain livre. Car il reste quelques ouvertures à colmater, il y a toujours un peu de jour qui entre ; de certains points, paraît-il, on voit encore un morceau de ciel vide de toute spéculation !

 

Il ne s’est pas défendu pendant que je le rouais de coups et c’est heureux, car j’ai horreur de la bagarre.

 

 

[Amis Nantais, je ne saurais trop vous recommander la lecture musicale des textes et aphorismes d’Olivier Hervy, à La Ruche, le 1er octobre à 20h30.]