jeudi 23 juillet 2020

4409

Combien de temps faudra-t-il pour que le mot brioche, désignant désormais ce qui naguère était appelé galette, nous évoque désormais bel et bien ce gâteau plat et sec ? Et le mot galette simultanément saura-t-il nommer pour notre imagination et nos papilles cette mie généreuse et odorante que nous appelions auparavant brioche ? Il suffirait de tenter l’expérience de cette inversion pour le savoir, mais je pressens une fois de plus que personne ne va vouloir. Ce n’est pourtant pas comme si nous avions mieux à faire de nos vies.


Le bisou transforme le prince charmant en crapaud.


Pierres et poutres apparentes, une peau d’ours devant le feu… n’est-il pas un peu absurde pourtant de se mettre un crédit de vingt ans sur le dos pour vivre dans les bois ?