mardi 7 juillet 2020

4397

Mon ami Ernest, 3 ans, apprenant qu’Agathe et Suzie sont de grandes lectrices, affirme aussitôt que lui aussi, il est un grand lectricien. Rusé petit bonhomme qui revient l’air de rien sur la féminisation des noms et reprend habilement la main. Dès à présent, suivant son exemple, je demande à être appelé autricien.


La fesse est un étui pour le colt et la cuisse est un fourreau pour l’épée. Tu peux aussi glisser un couteau dans ta cheville.


Sois belle et tais-toi serait restée une vile injonction misogyne sans réelle portée si certaine firme de cosmétiques dirigée par un comité de phallocrates activistes ne l’avait choisie comme slogan pour son nouveau rouge à lèvres : un bâton de colle teintée à la cochenille. Honte sur eux. Même s’il faut reconnaître qu’ils ne le vendent pas cher.



[Lionel Sabatté expose jusqu’au 30 août à la Maison des arts de Bages ses Chimères de rouille et de poussière, un ensemble prodigieux. Un livre-catalogue paraît à cette occasion aux Editions Bernard Chauveau pour lequel j’ai écrit de non moins chimériques tercets]