samedi 6 juin 2020

4368

C’est là un grand mystère. Jamais nous n’achetons d’élastiques et cependant jamais nous n’en manquons. Ils grouillent même de plus en plus. De deux choses l’une : ou ils arrivent de loin – mais d’où ? – voyageant par les airs. Ou bien, et c’est tout de même plus vraisemblable, ils se reproduisent dans la pénombre propice des tiroirs.


SUZIE – J’avais une dent qui tremblait hyper avant le confinement. Maintenant elle ne bouge plus… ?


Cinéma, jazz, littérature, souvent, la presse nous annonce la disparition du dernier géant. Le dernier nain, non jamais. Le dernier nain est toujours là, le dernier nain est increvable. Ou bien est-il aussitôt remplacé quand il meurt ?